Réard Swimsuits

ENGLISH VERSION AT THE END
France

Maillots Réard


1925 – maillot en laine

Pièce rare : un des premiers maillots de bain de la marque Louis Réard des années 20

Juste après la guerre, Louis Réard monte à Paris pour prendre la direction de la petite entreprise de bonneterie (fabrication de pull-over en maille) créée par sa mère. Conscient que la mode du balnéaire est en train d’évoluer, il décide de se lancer également dans la fabrication des maillots de bain qui à cette époque sont en laine.

Pour le moment, seuls les gens fortunés peuvent se permettre d’aller faire un séjour au bord de la mer mais il pense, avec raison, que cette activité va se démocratiser. Il est donc en 1925, un des premiers fabricants de maillots de bain français.

Avec son sens inné de la publicité, ce précurseur profite de ses relations dans le monde du spectacle pour faire porter ses pulls et ses maillots de bain par des célébrités telles que Mistinguett ou Maurice Chevalier (il fabriquait également les maillots de bain pour homme).

Ce modèle en laine noire et orange est donc une pièce exceptionnelle très représentative de l’époque « Art Déco » (1920/30), même l’écriture du premier logo Reard correspond  à cette période.

Comme la laine n’est pas extensible, le dos du maillot de bain et les bretelles des épaules se ferment avec des boutons (en nacre) pour que le maillot de bain soit plus prêt du corps.


1946

Les « Girls du Casino de Paris » défilent à la Piscine Molitor le 5 Juillet 1946 en maillot REARD. La Girl’s n°3 porte le maillot exposé.

Au sortir de la guerre, en 1946,  Louis Réard a 50 ans. Pour relancer l’activité de sa boutique de swimwear qui a souffert du conflit (comme beaucoup d’autres entreprises),  il devient annonceur et sponsor du « Concours de la plus jolie baigneuse ». Ce concours de beauté se tient dans le cadre de « La Fête de l’Eau », événement parisien annuel qui  se déroule à la piscine Molitor depuis 1929, date de l’inauguration de la célèbre piscine parisienne.

Grâce à ses connaissances dans le milieu du spectacle et aussi parce que sa boutique se trouve à côté du Casino de Paris, c’est la troupe des Girls du Casino de Paris qui  présente la nouvelle collection de maillot de bain de Louis Reard. Quant aux jeunes prétendantes à la Coupe Réard, elles sont également vêtues de maillot de bain REARD.

Ce 6 Juillet 1946, Louis Reard va présenter à la fin du défilé son fameux « Bikini »!


1949

Maillot deux pièces Réard en coton bleu-vert à imprimés blancs, présenté pour la première fois à la Piscine Molitor le 12 juin 1949 à Paris. Le tissu n’étant pas extensible, la culotte taille haute s’ouvre de chaque côté à l’aide d’une fermeture éclair. Soutien-gorge sans bretelles à mono armature.

Présentation du maillot de bain en Juin 1949 durant la célèbre « Fête de l’Eau » au sein de la Piscine Molitor.


1950 – modèle « Broadway »

Maillot deux pièces Réard de 1950 à imprimé cachemire, modèle « Broadway ». Le tissu en coton n’étant pas extensible, la culotte épouse les formes grâce aux deux laçages de chaque côté. Etiquette et emballage d’origine.

Publicité de 1950 du magasine Cinémonde


1951 – modèle « Manzelle B »

Maillot deux pièces Réard de 1951 à imprimé noir et blanc, modèle « Manzelle B ». Culotte taille haute avec laçages de chaque côté. Soutien-gorge triangle sans bonnets avec bretelles s’attachant à la nuque.

Présenté pour la premiere fois à la Piscine Molitor à Paris en juin 1951.

Modèle « Manzelle B » porté par une danseuse du célèbre cabaret « Crazy Horse » à l’occasion du 70e anniversaire du Bikini à Molitor, dans la piscine intérieure.


1951 « Imprimé Newspaper »

Bikini REARD de 1951 en coton blanc imprimé façon « Newspaper ».

Pour célébrer la présentation du premier Bikini le 5 Juillet 1946 (dont le tout premier modèle fut en imprimé Newspaper), Louis Réard prend soin d’inclure chaque année un modèle utilisant cet imprimé lors de la présentation de ses nouvelles collections jusqu’en 1955.

Le soutien-gorge est de forme dite  bandeau » sans bonnets intégrés. Comme le tissu en coton n’est pas extensible la culotte s’attache par 2 laçages de chaque côté .

Le concept de l’impression du papier journal sur tissu a été inventé en 1935 par la grande couturière américaine Elsa Schiaparelli (mode reprise aussi avec succès par le grand couturier français John Galliano dans les années 2000).

Louis Réard, toujours à l’affût de ce qui se passait dans le monde, s’empare de l’idée et exploitera ce filon durant de nombreuses années en déclinant le newspaper print en différents articles hors balnéaires, pour femmes et pour hommes, tels que cravates, chemises, parapluies, pochettes, etc…


1951 – modèle « Fascination »

Maillot de bain Réard 2 pièces en coton à pois vert et blanc, modèle  » Fascination  » de 1953


1953 – modèle « Holiday » porté par Miss Univers 53

Ce maillot de bain 2 pièces en coton imprimé à fleurs est composé d’une culotte haute, d’un  bustier baleiné et d’une ceinture.  Une fois le maillot porté, il ressemblait à un maillot de bain une pièce. Ce modèle « Holyday » date de 1953 et fut porté par Christiane Martel qui fut la première et seule Française à avoir gagné le titre de Miss Univers en 1953 avant Iris Mittenaere en 2017.

Avant son élection, Christine Martel était mannequin et posait pour les maillots de bain REARD.

Crazy horse


1953 – modèle « Bikini de luxe »

Bikini REARD de 1953 en coton rouge. Comme le tissu n’est pas extensible la culotte s’ouvre et se ferme sur le côté gauche avec 2 agrafes et elle est agrémentée de 2 petits nœuds sur les côtés. Le soutien-gorge est de forme dite «  bandeau » sans bonnets intégrés. Les bretelles sont amovibles et se nouent derrière le cou. Tag REARD Paris d’origine en émail. Nombreuses étiquettes à l’intérieur du maillot de bain dont : « Reard of California, Paris-Hollywood » ou « 1er prix à Hollywood ».

Ce modèle « Bikini de luxe » dans une version en lurex doré  fut porté par Christiane Martel  qui fut la première et seule Française à avoir gagné le titre de Miss Univers en 1953 avant Iris Mittenaere en 2017.

Avant son élection, elle était mannequin et posait pour les maillots de bain REARD.


1953 – modèle « Désir à Hollywood »

Maillot de bain 2 pièces en coton bleu roi composé d’une culotte haute, d’un  bustier baleiné et d’une ceinture.  Une fois le maillot porté, il ressemblait à un maillot de bain une pièce. Ce modèle « Holyday » date de 1953 et fut porté par Nicole Courcel, une célèbre actrice française qui a cette époque faisait ses débuts au cinéma.

Louis Reard avait beaucoup de clientes dans le milieu du show business et son livre d’or était très prestigieux. De nombreuses femmes célèbres ou artistes, même étrangères, venaient dans sa boutique pour se faire-faire sur mesure leurs maillots de bain et leurs tenues de plage pour la saison d’été.


1957 – modèle « Polka Dot »

Maillot deux pièces en coton rouge à pois blancs de 1957 composé d’une culotte à taille haute qui s’ouvrait sur le devant de chaque côté par une fermeture éclair.  Comme le coton n’était pas extensible, ce système permettait de pouvoir enfiler le maillot de bain plus facilement et une fois le zip fermé, le maillot de bain épousait les formes.

Idem pour le boléro qui avait une fermeture éclair dans le dos.

Cette année là, Louis Réard avait commandé à ses fabricants de tissu des imprimés à pois. Sur cette photo, il pose dans sa boutique pour un magazine qui fait un reportage sur lui, avec les nouveaux tissus qu’il vient de recevoir.


1950s’ – Célèbre Bikini « Miss Réard »

Bikini unique en lurex doré, ce maillot de bain n’a pas été commercialisé  mais  créé spécialement pour  « Miss Réard »  en 1950  et fut conservée par la dernière « Miss Réard ».

Bikini « Miss Réard » porté par porté par une danseuse du célèbre cabaret « Crazy Horse » à l’occasion du 70e anniversaire du Bikini à la Piscine Molitor.

En 1948, Louis Réard fait réaliser sur un châssis Hotchkiss, une voiture bateau, un des premiers véhicules publicitaires, pour faire la promotion de sa marque et en particulier de son Bikini.

Le succès de cette première tournée des plages pousse Louis Réard à voir plus grand et plus prestigieux. Dès l’année suivante, Il fait réaliser à grands frais chez le carrossier Chapron, une deuxième voiture-bateau, mi cabriolet-mi Chris-Craft, sur la base d’un cabriolet « Packard Super Eight » de 1938. Henri Chapron est le carrossier star des années d‘après-guerre et fournisseur attitré de l’Elysée (il concevra la DS présidentielle du Général de Gaulle et la Citroën SM cabriolet pour le Président Georges Pompidou).

Louis Réard fera jusqu’au début des années 60, la tournée des plages, à bord de ce fabuleux « yacht », avec une Pin-Up sur la plage arrière, dans un somptueux Bikini Réard en lamé or. Une trentaine de stations balnéaires étaient visitées chaque été pour la plus grande joie de tous. Ce véhicule remportera en 1950, le Grand Prix toutes catégories de la Fédération Française de Publicité.

Tous les maillots de bain REARD portaient une plaque émaillée d’authentification du BIKINI Réard, mais celle-ci est également unique. Le soutien-gorge est en forme de « bullet bra » , forme iconique de cette époque.


Copyright Ghislaine RAYER & Patrice GAULUPEAU 


Réard Swimsuits


1925 – wool knit swimsuit

Very rare swimsuit: one of the first REARD swimsuit from the 20s

Just after the war, Louis Réard moved to Paris to take over the management of his mother’s small hosiery company (manufacturing knit sweaters). Conscious that the fashion of the seaside resort was changing, he decided to also start producing swimsuits, which at that time were made of wool.

At that time, only wealthy people could afford to go to the seaside, but he rightly believed that this activity would become accessible. In 1925, he was one of the first French swimwear manufacturers.

With his innate sense of advertising, he took advantage of his connections in the entertainment industry and had his sweaters and swimwear worn by celebrities such as Mistinguett or Maurice Chevalier (he also made men’s swimwear).

This model in black and orange wool is therefore an exceptional piece, very representative of the « Art Deco » period (1920/30); even the writing of the first Réard logo corresponds to this period.
As the wool is not expandable, the back and shoulder straps are fastened with buttons (mother-of-pearl) to allow the swimsuit to be close-fitting.


1946

The ‘Girls of the Casino de Paris’ parading at Molitor on 5 July 1946 in a REARD swimsuit. Girl’s #3 is wearing the exposed swimsuit.

At the end of the war, in 1946, Louis Réard was 50 years old. In order to bring back to life his swimwear shop which suffered from the war (like many other companies), he became an advertiser and sponsor of the competition for “the most beautiful bather”. This beauty contest was held as part of the “Water Festival”, an annual Parisian event that had been held at the Piscine Molitor since 1929, the date of the inauguration of the famous Parisian pool.

Thanks to his acquaintances in the entertainment industry and also because his shop was located next to the Casino de Paris, he succeeded to get the ‘Girls of the Casino de Paris’ to presents his new swimwear collection. The young contestants for the Réard trophy were also dressed in REARD swimsuits.

6 July 1946, Louis Réard presented his famous ‘Bikini’ at the end of the show.


1949

Réard two-piece swimsuit in blue-green cotton printed with white patterns presented for the first time at the Molitor swimming pool on 12 June 1949 in Paris. As the fabric is not expandable, the high-waisted panties open with zippers on each side . Strapless bra with ‘monowire’ underwire.

This swimsuit was presented in June 1949, during the famous « Fête de l’Eau » at Molitor.


1950 – « Broadway » design

Réard two-piece bathing suit from 1950 in cashmere-printed cotton, « Broadway » design. As the fabric is not expandable, two lacings on each side enable the panties to fit the body. Original tag and packaging.

Ad from Cinémonde magazine in 1950.


1951 – « Manzelle B » design

Réard two-piece swimsuit from 1951 in black and white printed cotton, « Manzelle B » design. High waist panties with lacing on each side. Triangle bra without cup, straps tied at the neck.

Shown for the first time at Molitor in Paris in June 1951.

Réard two-piece swimsuit in black and white printed cotton, « Manzelle B » style, worn by a dancer from the famous French cabaret ‘Crazy Horse’ for the 70th anniversary of the Bikini in Molitor’s indoor pool.


1951 « Newspaper print »

REARD bikini from 1951 made of white cotton printed in a « Newspaper print » design.

To celebrate the launch of the Bikini on 5 July 1946 (which very first model was made of Newspaper print), Louis Réard made sure to include a model using this print in his new collection each year until 1955.

The bra is in the shape of a headband without integrated cups. As the cotton fabric is not expandable, the panty is fastened by 2 lacings on each side.

The concept of newspaper print on fabric was invented in 1935 by the great American designer Elsa Schiaparelli (a trend also adopted by French designer John Galliano in the 2000s).

Louis Réard, who always kept a close watch on what was happening in the world, seized the idea and capitalised on it for many years by offering a variety of beachwear items for women and men, such as ties, shirts, umbrellas, purses….


1951 – « Fascination » design

Réard two-piece swimsuit in green and white polka dot cotton, « Fascination » design from 1953


1953 – « Holiday » design worn by Miss Universe 53

This two-piece printed floral cotton swimsuit consists of a high-waisted panty, a whalebone bustier and a belt. Once worn, it looks like a one-piece swimsuit. This « Holiday » design dates back to 1953 and was worn by Christiane Martel who was the first and only Frenchwoman to win the title of Miss Universe in 1953 before Iris Mittenaere in 2017.
Before her election, Christine Martel was a model and posed for the REARD swimsuits.

Réard two-piece swimsuit in green and white polka dot cotton, « Fascination » design from 1953


1953 – « Bikini de luxe » design

REARD Bikini from 1953 in red cotton. As the fabric is not expandable the panty opens and closes on the left-hand side with 2 staples and itis embellished with 2 small knots on the sides. The bra is shaped like a headband without integrated cups. The straps are removable and can be tied behind the neck. Original Paris REARD enamel tag. The swimsuit has many labels inside, including: « Reard of California, Paris-Hollywood » or « 1st prize in Hollywood».

This “ Bikini de Luxe » design was worn by Christiane Martel in a golden lurex version. She was the first and only French woman to win the title of Miss Universe in 1953 before Iris Mittenaere in 2017. Before her election, she was a model and posed for REARD swimsuits


1953 – « Désir à Hollywood » design

This two-piece swimsuit in royal blue cotton is made of a high panty, a whalebone bustier and a belt.  Once worn, it looks like a one-piece swimsuit. This « Holiday » design dates back to 1953 and was worn by Nicole Courcel, a famous French actress who was making her film debut at that time.

Louis Réard had many clients in the entertainment industry and his guest book was very prestigious. Many famous women or artists, even foreigners, visited his shop to have their swimsuits and beachwear tailor-made for the summer season.


1957 – « Polka Dot » design

Two-piece swimsuit from 1957 in red cotton jersey with white polka dots, made of high-waisted panties that opened on each side with a zipper. As the cotton was not expandable, this system made it easier to put on the swimsuit and once the zipper was closed, the swimsuit was body-hugging.
The bolero also had a zipper at the back.

That year, Louis Réard ordered polka dot prints from his fabric manufacturers. In this picture, he was posing in his shop for a magazine that was running a story about him, with the new fabrics he had just received.


1950s’ – Famous « Miss Réard » Bikini

Unique Bikini in golden lurex from 1950s’ (with special BIKINI tag) which was not marketed but created especially for ‘Miss Réard’ in 1950 and was kept by the last ‘Miss Réard’

‘Miss Réard’ bikini, worn by a dancer from the famous French cabaret « Crazy Horse » at the Bikini’s 70th anniversary celebration at Molitor

In 1948, Louis Réard designed a boat-car built on a Hotchkiss chassis to promote his brand, particularly his Bikini. This was one of the first advertising vehicles to be created.

The success of his first tour around beaches led Louis Réard to think on a bigger and more prestigious scale.

The following year, he conceived a second boat-car, half convertible and half Chris-Craft, built at great expense by the body shop Chapron, based on a 1938 « Packard Super Eight » cabriolet. Henri Chapron was the most famous car body designer of the post-war years and official supplier to the Elysée (he designed the presidential DS for General de Gaulle and the Citroën SM cabriolet for President Georges Pompidou).

Until the early 1960s, Louis Réard toured the beaches aboard this fabulous « yacht », with a Pin-Up on the back shelf, in a splendid gold lamé Réard Bikini. Each summer, they would visit about thirty seaside resorts to the delight of all. In 1950, this vehicle won the Grand Prix all categories of the French Advertising Federation.

Every REARD swimwear bore an authenticating enamelled plate, but the one on this bikini was unique. The bra is in the shape of a « bullet bra », an iconic style of this period.


Copyright Ghislaine RAYER & Patrice GAULUPEAU