Et Marilyn devint un sex symbol

Et Marilyn devint un sex symbol

Et Marilyn devint un sex symbol

1952 – 1954

1952 marque la consécration de Marilyn Monroe. Dans les années suivantes, le cinéma hollywoodien lui propose de plus en plus de films. Le film Niagara lui confère un statut de sex-symbol : elle y incarne une femme fatale. Elle travaille son image, teint pâle et sourcils arqués, lèvres purpurines – et un grain de beauté qui deviendra célèbre.

 

Les hommes préfèrent les blondes

Incontournable

Marilyn se voit offrir de plus en plus de rôles, et incarne Lorelei Lee dans Les hommes préfèrent les blondes, en 1953. Dans cette comédie musicale, elle joue une croqueuse de diamants un peu idiote. Elle souffle d’ailleurs le rôle à Betty Grable, ce qui témoigne de son ascension irrésistible. Marilyn tourne ensuite Comment épouser un millionnaire, aux côtés de la même Betty Grable et d’une splendide Lauren Bacall.

Marilyn, femme fatale dans Niagara

Démons

La jeune femme est pourtant aux prises avec ses démons. Le public découvre que sa mère est vivante, alors que Marilyn a préféré prétendre être orpheline. Elle doit se justifier publiquement. Les tournages commencent à devenir difficiles : Marilyn arrive en retard, ou s’abstient même de venir. Elle ne sait pas toujours son texte, et exige parfois de refaire certaines scènes un nombre incalculable de fois. C’est à ce moment-là que l’actrice commence à consommer des psychotropes : barbituriques, amphétamines, alcool.

Le mariage de Monroe et Di Maggio

Marilyn s’affirme

En 1954, la jeune femme comprend qu’elle est cataloguée « actrice de comédies romantiques et musicales ». De plus, son contrat avec la Fox est toujours celui de 1950 : elle est clairement sous-payée. Elle refuse donc de jouer, en janvier, aux côtés de Sinatra, ce qui lui vaut d’être blacklistée par la Fox quelques mois. Elle se marie avec Joe Di Maggio, et part en lune de miel au Japon, puis en Corée. Quand elle revient, en mars, elle trouve un accord avec le studio : Marilyn revient à la Fox.

Le shooting de Lexington Avenue

Lexington Avenue

En septembre de la même année, débute le tournage de Sept ans de réflexion. Pour donner de la publicité au film, la Fox décide de faire tourner une scène en plein Manhattan, sur Lexington Avenue. L’attroupement est conséquent, et le réalisateur, Billy Wilder, ne peut tourner en raison du bruit du public et des photographes. C’est là que, postée sur une bouche de métro, Marilyn voit sa jupe se soulever. Aussitôt, les flashes crépitent ! La jeune femme, au centre des attentions, joue avec sa robe blanche, déchaînant les passions. La foule est au bord de l’émeute, et c’est l’arrivée de Di Maggio qui calme brutalement le jeu. Leur mariage n’y survivra pas.

Divine Marilyn

Galerie Joseph et Display Productions organisent, du 9 juillet au 22 septembre 2019, l’évènement Divine Marilyn, pour découvrir ou redécouvrir le destin exceptionnel de Norma Jeane Baker, au travers de 200 photos ou documents sur près de 850 m² d’exposition au cœur du Marais.